Moi, Président !

En reprenant l’anaphore victorieuse de François Hollande, élu Président de la République en 2012, je n’opère aucun glissement de personnalité.

Depuis la semaine dernière, toutes proportions gardées, moi aussi, je suis Président. Pour des jurys de Mastères (Bac+5), ce qui n’est pas rien.

SKALE est une école du groupe C3, dont j’ai la chance de diriger la communication & le marketing. Si nos établissements proposent des formations de qualité, notre filiale C3 Institute détient des titres professionnels (Bac+3 et Bac+5), dont la préparation est confiée à des centres de confiance, via le réseau Orion.

Sur toute la France, une centaine de partenaires propose, chaque année, nos cursus, permettant à plus de 1000 étudiants d’être certifiés et employables immédiatement.

Voyage à Troyes

Cette semaine, j’ai fait mes premières armes en tant que Président de jury chez Pigier Performance, à Troyes. Un campus superbe, une belle équipe qui entretient une relation chaleureuse avec les étudiants. Il s’agissait de l’oral de soutenance du projet de fin d’études MBA – Dirigeant Manager d’entreprise (Bac+5).

En dehors des enjeux administratifs – différencier les diverses feuilles de notation qui nous sont remises, comprendre et qualifier les critères d’évaluation – le Président est garant du respect des règles et de la déontologie.

Rigueur & Bienveillance

Equité de la notation, niveau d’exigence, évaluation des compétences… Il faut allier rigueur à bienveillance, et être au clair avec le niveau des attentes.

Le jury ne doit pas se baser uniquement sur l’ampleur des projets et optimisations mis en place, mais aussi sur le rôle dévolu à l’alternant au sein de l’entreprise. Question de confiance. Elle peut expliquer que certains projets d’optimisation n’aient pas de caractère révolutionnaire, s’agissant de jeunes dont on sent que le périmètre a été limité pendant les deux années d’alternance.

Comparé à d’impressionnants projets de transformation digitale dans des multinationales menés par nos alternants – qui font notre immense fierté – le jury peut se laisser influencer, mais doit en tenir compte dans la notation finale.

Le trac : preuve de talent ?

Chacun se présente à nous avec des diapositives très soignées, et une grande détermination qui se ressent dans leur éloquence, malgré un stress compréhensible.

Passé le cap des vérifications d’identité et des convocations, je présente par principe les règles du jeu, accompagnées de quelques paroles destinées à mettre à l’aise des étudiants dont on sent la volonté de réussir.

Le contrôle du temps est fondamental : trop court est pénalisé, trop long aussi. Il faut être juste.

Suite à la présentation de 30 minutes, nous passons aux questions du jury. Je dois distribuer le temps de parole – formuler des remarques, en souhaitant ardemment qu’elles soient justes. Fascinant complexe d’imposture face à cette nouvelle responsabilité, malgré près de 15 ans d’expérience et un Executive-MBA, durant lequel ce type de travaux relevait de la banalité quotidienne.

A la fin, une grande joie d’avoir assisté à des projets aboutis, bien menés, voire excellents – et de pressentir que nos étudiants sont prêts à prendre leur envol, et surtout leurs responsabilités de managers et leaders de demain.

Qu’ils soient chaleureusement remerciés pour leur implication !

Régulièrement, Aymeric Jegou prend la parole sur les réseaux sociaux et le site de SKALE. L’occasion pour lui de partager ses passions, ses petites obsessions, son savoir académique, et son infinie sagesse… Suivez-le sur Linkedin, et abonnez-vous à la page de SKALE.

Articles récents

Partagez cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

B-SKALE ORLÉANS

Le Bachelor b-skale s'effectue aussi à Orléans en partenariat avec cité formation