WEI-planner, un métier stressant !

Et voilà ! Encore une semaine passée et impossible de trouver le temps d’écrire… Je me demande comment font les écrivains, bloggeurs et autres plumes pour concilier vie de famille, écriture, et leur possible travail à temps plein. Si l’un de vous passe par là, je suis preneuse de conseils ! 
Ceci dit, cette fois-ci, on va dire que j’avais une bonne raison ! 
Ce 25 octobre, et pour la toute première édition, les jeunes des écoles du groupe C3 ont eu droit à un véritable Week-End d’Intégration ! C’était à la Turballe, et c’était entièrement pensé, organisé et réalisé par l’équipe du BDE.  Un évènement très controversé mais nécessaire pour la bonne cohésion et entente des alternants.

Controversé car il est difficile d’ignorer les nombreux clichés sur les abus et autres incidents qui peuvent s’y dérouler. Mais à force de persévérance et une mise en place d’une sécurité top niveau, je peux le déclarer solennellement : cet évènement s’est déroulé tel que je l’imaginais !Et pourtant ce n’était pas un long fleuve tranquille ! Entre le terminal de paiement censé nous faire gagner du temps (il marchait une fois sur 100 !) le tour opérateur qui me pressait avec la check-list des participants, les tuteurs qui ne souhaitaient pas laisser leur jeune participer, des mamans inquiètes qu’il fallait rassurer… ce n’était pas gagné !

Les allergies et autres restrictions alimentaires m’ont donné du fil à retordre. Beaucoup se réveillaient au dernier moment pour me dire qu’ils étaient allergiques à ci et puis ne mangeaient pas ça… Mais quand tu travailles avec des prestataires, ça complique la chose. Mon téléphone était greffé à mon oreille et ma main pour répondre aux demandes de dernières minutes, régler un problème ou encore motiver certains étudiants encore indécis. En général, déléguer est nécessaire pour ce genre d’évènement mais quand c’est ton premier et que ta boule au ventre ne te lâche pas, impossible de ne pas veiller au grain et de littéralement me plier en 4 pour être partout.
J’ai pu toutefois m’entourer d’une équipe extraordinaire qui a su me faire relâcher la pression quand j’allais exploser. C’est dans des moments comme cela que tu te rends compte sur qui tu peux réellement compter et avoir une confiance aveugle. 

Nous sommes partis en amont du « Grand Départ » des jeunes pour s’occuper des dernières modalités : la répartition finale des chambres, le check-in irréprochable parce qu’aucune envie de faire payer de l’argent aux étudiants sans raison, la préparation de leur sac surprise… 
Le jour J, paradoxalement, était celui où j’ai le moins ressenti de stress. Déjà parce que faire des sprints à travers la ville pour les courses de dernières minutes, ça aide à se vider la tête. Mais également parce qu’on y était, aucune marche arrière possible, les jeunes étaient en route dans le car et s’ambiançaient déjà depuis des heures. Hors de question de les décevoir. 
Note à part, je pense sincèrement qu’il devrait y avoir une discipline olympique « Organisation de week-end d’intégration. »  Plus de 25000 pas effectués, seulement le samedi. Sans blague, c’est mieux qu’un cours de Zumba, ce truc.  

Mais… Je pèse mes mots quand je dis que ce week-end à été magique en tout point !C’est très cliché ce que je m’apprête à écrire mais : voir chacun s’amuser, le sourire aux lèvres non-stop, ça fait quelque chose au ventre ! Non plus cette boule de stress horrible capable de te donner de l’eczéma, mais un doux sentiment d’accomplissement, de fierté d’avoir pu organiser un évènement de cette ampleur.
J’ai la sensation qu’il y aura (en réalité, je le constate déjà !), un Avant et Après week-end d’intégration. L’ambiance bon enfant et le comportement irréprochable des jeunes se retrouvent maintenant au sein de l’école. La création d’un sentiment d’appartenance était le but en premier lieu mais je suis persuadée qu’il y en a bien plus à en tirer.

La photo de famille !

Les remerciements sont de rigueur pour clôturer ce billet : merci à la meilleure des teams BDE, merci à mes collègues qui ont été top du début à la fin, merci à mon tuteur et sa confiance sans borne, à mon président qui m’a donné carte blanche et un budget conséquent !
J’ai maintenant la tête sur un autre projet – d’envergure lui aussi, si ce n’est plus. Encore tenu secret mais qui sera très bientôt dévoilé dans un prochain article…

Je vous laisse sur ce teasing de folie, 
En attendant une très bonne semaine à tous ! 

Articles récents

Partagez cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

B-SKALE ORLÉANS

Le Bachelor b-skale s'effectue aussi à Orléans en partenariat avec cité formation